Le dire ou ne pas le dire?

Le dire ou ne pas le dire?

On a tous notre façon bien personnelle de percevoir cette fête. La mienne, cynique.

Detester-la-saint-valentin-300x239

Image via le blogue de Marc Boilard http://www.deretourduvietnam.com/. Et celle de François Garon :

«En ce jour de la St-Valentin, on se limite souvent à penser couple. On s’arrête pour apprécier toute la belle énergie que nous procure l’amour et offrir une ou des petites douceurs pour signifier à la personne aimée combien elle est importante pour nous.»

La suite via www.conferencereseautage.com
Méchant paradoxe!

Et vous de quel côté êtes vous?

Tags:
  • Francois Garon

    14 février 2011 at 7:51

    Pas si grand que ça le paradoxe, parce qu’une fois à la fin de l’article de Monsieur Boilard, on se rend compte qu’on dit un peu la même chose… La St-Valentin c’est un moment d’aimer et ça devrait être fêtée tous les jours…
    Je me fout éperdument de l’aspect commercial, des cadeaux et de tout le tralala.
    Je m’intéresse par ailleurs au véritable amour désintéressé…
    D’autre part, la St-Valentin peut aussi servir de déclencheur pour les personnes qui sont surchargées de travail et dépassées par la vitesse de la vie…
    Un déclencheur pour souligner l’amour, mais pas seulement au sens romantique… Célébrons aussi nos amitiés…
    Parfois, tout ce qu’on a besoin, c’est un temps d’arrêt…

Envoyer un commentaire

13 + 5 =